Les réformés n’ont pas d’autel / Le point semble à première vue secondaire, mais il symbolise une nouvelle conception du culte à la Réfome : dans une église réformée, une table de communion remplace l’autel / Dans toutes les religions, l’autel est le lieu saint du sacrifice à la divinité / Dans la compréhension catholique, l’autel est le lieu central de la messe, comprise comme sacrifice eucharistique, comme renouvellement rituel et réactualisation du sacrifice de Jésus-Christ dans l’eucharistie / En revanche, chez les réformés, la cène est une commémoration du cadeau de réconciliation : réconciliation de l’homme avec Dieu, avec lui-même et avec son prochain, de par l’intervention libératrice du Christ / Le prêche le rappelle, et la chaire constitue donc le cœur architectonique du temple / La table de communion, s’il y en a une, est amovible, elle est purement fonctionnelle et dépourvue de tout caractère sacré : un endroit où déposer les ustensiles de la cène

Photo: flickr/digital cat